DANIELLE GUTMAN HOPENBLUM

LE NEOCONSORTIUM

ARTISTE SÉLECTIONNÉE:

Danielle Gutman Hopenblum [FR]
WebFb

LE NeoConsortium

Le NeoConsortium est une entreprise multinationale qui, en standardisant, rationalisant et industrialisant la création artistique, est devenue le leader mondial sur le marché de l’art contemporain. Grâce à la rigueur de ses processus et à l’excellence de ses collaborateurs, le NeoConsortium est en mesure de garantir 24H sur 24, 7 jours sur 7, une production artistique de haute qualité.

Son produit phare, le ModuloformⒷ est un polyèdre irrégulier qui fait l’objet d’une innovation plastique et conceptuelle permanente. A la pointe du développement artistique contemporain, le Moduloform est leader sur le marché des formes plastiques à grande ubiquité.

Le NeoConsortium élargit en permanence son champ d’intervention artistique. Découvrez l’ensemble de nos solutions plastiques sur notre site internet : NeoConsortium.com !

« A l’occasion de Nova_XX 2019, le NeoConsortium présente son prototype de cabane avec Moduloform intégré. Plastiquement et poétiquement innovante, la ©abane bénéficie de toute l’expertise du NeoConsortium en matière de recherche artistique en milieu forestier. En développant ce nouveau projet, le Département de l’Innovation Sylvestre du NeoConsortium accompagne l’homme contemporain dans son désir de nature et d’authenticité, tout en lui assurant un environnement esthétique performant. Un premier prototype a déjà été installé avec succès dans une forêt d’Indre et Loire.

Le NeoConsortium est une fiction. Cette fiction est un projet artistique que j’ai créé en 2014 et que je développe depuis. Je travaille le plus souvent seule mais certains projets m’amènent à collaborer avec d’autres artistes ou avec des ingénieurs. Ces collaborations me conduisent à penser le NeoConsortium comme une œuvre collective.
Mon travail consiste à raconter une multinationale qui produirait de l’art sous la forme de polyèdres irréguliers. Les œuvres réalisées à cette fin documentent la production supposée ou le fonctionnement imaginaire de l’entreprise en même temps qu’elles l’inventent. Chaque œuvre contribue à construire la fiction qui s’élabore au fur et à mesure, par agglomération.

Le NeoConsortium se diversifie continuellement, il élabore en permanence de nouveaux projets. Pour soutenir sa croissance il est constamment à la recherche de partenaires.
En produisant la fiction du NeoConsortium, il s’agit de questionner l’un des aspects majeurs de notre réalité économique et donc politique : la marchandisation et la financiarisation du monde.

Déplacer les procédés des multinationales dans le domaine de la création artistique permet de rafraîchir notre surprise face à leur omniprésence, leur discours et leur mode de fonctionnement.

A travers le prisme de l’absurde et de la poésie, on peut alors interroger leur séduction et notre ambivalence face à leur communication et leur production ».
Danielle Gutman Hopenblum

BIO

Ingénieure de formation, je me suis rapidement orientée vers une recherche personnelle en art plastique. Durant mon parcours, j’ai d’abord exploré la peinture et le dessin puis ma pratique s’est diversifiée pour intégrer le volume, les installations et les performances. J’ai commencé à travailler pour le NeoConsortium en 2014. A mon arrivée, j’ai participé aux spécifications du Moduloform, au sein du Bureau des Polygones. Puis, en collaboration avec le Département de l’Optimisation Poétique, nous avons implanté les premiers Moduloform dans une cabine du bassin couvert de la Piscine Molitor ainsi que dans un logement social des années cinquante à Ivry-sur-Seine. En 2015, j’ai rejoint le Service de la Contorsion Fiscale et préparé la délocalisation du siège social du NeoConsortium sur la Lune. En 2016, pour le Bureau de l’Enchantement Vertical qui réalisait une installation dans une chapelle d’Issy-les-Moulineaux, j’ai documenté la Migration des Moduloform Vitreux : ces polyèdres, faits de vitraux, ont suivi durant des siècles les chemins des grands pèlerinages chrétiens. A cette occasion, j’ai aussi reconstitué l’Apparition d’un Moduloform Spectral dans une Annonciation de Fra Angelico. Pour participer à la recherche en production d’art par le vivant, j’ai été mutée au Laboratoire d’Agro–Esthétique. Nous avons fait produire des Moduloform à un oranger en pot et nos travaux sur le croisement entre les lapins et les petits pois ont été rendus publiques au K.A.B. Paris. Nos recherches sur la modification des petits mammifères sont toujours en cours et le laboratoire espère proposer un renouvellement de la forme animale très prochainement. En 2017, j’ai rejoint le Département de l’Innovation Sylvestre en tant que responsable du prototypage de la ©abane du NeoConsortium. Un premier modèle a été installé avec succès dans une forêt d’Indre et Loire. J’ai ensuite dirigé le Service du Discours Historique Alternatif qui propose aux Musées Archéologiques de construire une vérité à un coût maitrisé et bien inférieur à celui de la recherche. Pour le Musée des Antiques de Toulouse nous avons créé un artefact, le Moduloform au Centaure, qui a été montré au sein de la collection des antiquités romaines. En 2018, à la tête de l’Unité des Implantations Domestiques, j’ai participé à la conception du Modulodesign en dessinant la toute première gamme de mobilier avec Moduloform intégré. Celle-ci a été présentée en exclusivité au lab’, un artist run space éphémère situé au cœur de la rive gauche. En 2019, à l’occasion de l’exposition (dé)Végétaliser qui s’est déroulée à Fresnes, j’ai piloté le Laboratoire d’Agro–Esthétique. Nous avons produit des Moduloform végétaux résilients à partir de succulentes. Capables de supporter la chaleur et l’aridité, ils pourraient remplacer avantageusement la flore sur toute la planète. Convaincu qu’avec l’Anthropocène, le marché de l’art commémoratif va exploser, le NeoConsortium a créé le Bureau de l’Anticipation des Désastres. Actuellement, je supervise le développement de son catalogue international d’œuvres mémorielles qui couvre tout le spectre des disparitions potentielles d’écosystèmes. L’année prochaine, le NeoConsortium fêtera son tricentenaire, à cette occasion, j’espère rejoindre sa direction générale au siège de l’entreprise.

PRODUCTION

Œuvre autoproduite

Enjeux de recherche / Innovation

Le NeoConsortium est un projet artistique intrinsèquement protéiforme et hybride, il produit un espace conceptuel dans lequel peuvent se multiplier les expérimentations plastiques.
Que l’on réponde à des appels à projet, que l’on réagisse à l’actualité ou que l’on suive notre intuition, la fiction se développe vers des directions toujours différentes. Pour la suivre, il faut constamment trouver la manière la plus juste de la raconter. Depuis le début du projet, la narration passe par l’expression plastique, les idées s’incarnent : les traces de l’existence du NeoConsortium s’accumulent sous des formes toujours différentes, à travers de nouveaux mediums. Il faut donc toujours expérimenter de nouvelles techniques.
L’enjeu consiste à simuler l’existence d’une entreprise multinationale… avec des moyens individuels. Cette tension nécessite de trouver des techniques qui permettent de démultiplier les moyens de production. En outre, pour que ces productions soient crédibles, elles doivent atteindre les standards qualitatifs mis en place par l’industrie. Ces contraintes rendent l’utilisation des outils numériques et des nouvelles technologies souvent nécessaires même si leur usage n’est pas une fin en soi dans le projet. Et pour accompagner le développement du NeoConsortium, et accroitre le champ des possibles, il est même nécessaire de maintenir une veille technologique.

Certains projets sont virtuels par essence et, pour être racontés, nécessitent la production d’images numériques, comme c’est le cas pour le lancement des œuvres d’art mémorielles du Bureau de l’Anticipation des Désastres. D’autres œuvres racontent une distorsion de la réalité et impliquent la modification d’images existantes, comme par exemple les images d’Archives du NeoConsortium produites pour illustrer le Tricentenaire ou la dilatation d’un Moduloform dans le bassin couvert de la piscine Molitor.
Certaines œuvres sont même purement numériques comme par exemple la vidéo de l’apparition d’un Moduloform spectral dans une Annonciation de Fra Angelico pour le Bureau de l’Enchantement Vertical. C’est aussi le cas de l’Organigramme du NeoConsortium qui génère des noms de services de manière infinie et aléatoire. Les voix du NeoConsortium sont des voix synthétiques. Les prochains visages du NeoConsortium seront des visages générés par intelligence artificielle : ils contribueront à déshumaniser un peu plus la multinationale.
D’autres projets sont, au contraire, tout à fait tangibles et impliquent de fabriquer des Moduloform, dans une multitude de matériaux.
La fabrication d’un polyèdre irrégulier, pose toutes sortes de difficultés liées à sa géométrie, surtout si l’on s’impose que ses facettes ne soient pas uniquement triangulaires. L’utilisation de logiciels de CAO devient rapidement nécessaire pour explorer facilement des formes différentes. En plus de la facilité qu’elle procure à dessiner des Moduloform, l’usage de la CAO permet de rendre le dessin directement exploitable par « des machines à produire du volume ».
En effet, les fichiers ainsi obtenus peuvent donner lieu à une impression 3D comme ce fut le cas pour le Moduloform au Centaure réalisé à l’occasion des Jardins synthétiques pour le Musée des Antiques de Toulouse.
Ils peuvent aussi être « insérés » dans un logiciel de production de patrons. Ces patrons serviront par exemple à la découpe du revêtement textile des fauteuils de la gamme de Modulodesign. Ou bien, mélangés à des procédés plus classiques, ils permettront de réaliser des moules pour fabriquer des Moduloform en plâtre comme dans le cas des succulentes du Laboratoire d’Agro-Esthétique.
Ils peuvent aussi être utilisés comme tracé pour une fraiseuse à commande numérique, CNC qui découpera les panneaux de bois nécessaires à la réalisation des structures.
Ainsi, la ©abane présentée dans le cadre de l’exposition Nova XX Paris 2019 met en œuvre plusieurs outils numériques. J’ai conçu cette cabane à l’aide du logiciel de CAO, Sketchup, puis la coque interne de la cabane originale et celle de sa maquette ont été découpées par une CNC avant d’être habillées de planches de bois.

Enfin, le NeoConsortium implique de réaliser une communication d’entreprise. Des documents publicitaires accompagnent chacune des installations (fascicules, posters, slogans, enseignes sur bâches, flyers, bornes lumineuses, films de présentations …). L’ensemble des œuvres est rassemblé sur le site internet du NeoConsortium qui est réactualisé en permanence et fait partie de l’œuvre à part entière. Il en va de même de l’activité du NeoConsortium sur les réseaux sociaux (FaceBook, Twitter, bientôt Instagram).

DIFFUSION DE L’ŒUVRE

Le NeoConsortium en quelques dates :

2020 : Tricentenaire du NeoConsortium

2019 : La transition AgroEsthétique en marche !
Laboratoire de Recherche en AgroEsthétique
Installation et performance – Espace d’art Chaillioux, Fresnes

2018 : Bienvenue dans l’Anthropocène !
Bureau de l’Anticipation des Désastres
Campagne de communication autour de la Création d’un service d’art mémoriel – Facebook – Twitter

2017 : ModulodesignⒷ, réactivez votre intérieur !
Unité des Implantations Domestiques
Installation/exposition – Artist run space, Le lab’, Paris 6ème

2017 : Moduloform au Centaure
Service du Discours Historique Alternatif
Musée d’archéologie de Toulouse
Festival Jardins Synthétiques

2017 : La ©abane
Bureau de l’Innovation Sylvestre
Construction réalisée dans le cadre du parcours d’exposition Beaux Lieux en Touraine du Sud, Association B2X

2017 : « Parce que le temps change à chaque seconde, Le Consortium devient le NeoConsortium »
Logiciel de génération de slogans aléatoires

2016 : Production d’agrumes d’art par transgénèse
Laboratoire de Recherche en AgroEsthétique
Installation et performance – Le K.A.B, Paris 17ème

FollowFb.Tw.
...

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!