Start-up

PYKE

Isabelle Van Steenkiste

2015
Santé | Protection | Enfance
WebFbTw

 DES LUNETTES DE SOLEIL POUR PRÉSERVER L’INNOCENCE ?

Entre 0 et 3 ans, l’enfant découvre le monde. Il vit ses premières aventures, la tête dans les nuages. C’est une période magique de la vie et il faut y prendre garde, notamment quand ces aventures se déroulent au soleil.

En effet, les enfants sont les plus vulnérables aux attaques des UV. Les yeux n’atteignent leur maturité qu’à l’âge de 12 ans et il s’agit de protéger ce capital indispensable à une vie remplie de bien d’autres aventures. D’après les estimations de l’OMS, chaque année dans le monde, 12 à 15 millions de personnes sont rendues aveugles, victimes de cataractes, et jusqu’à 20 % de celles-ci sont provoquées ou accélérées par l’exposition solaire.

On l’oublie souvent, les yeux sont les seuls organes composés de tissus transparents; les rayons du soleil peuvent donc les traverser et s’attaquer à d’autres tissus plus fragiles. Il leur faut donc un bouclier.

Après plusieurs mois de recherche et de développement, Pyke, jeune entreprise créée en 2015, a développé un modèle de lunettes de soleil Made in Belgium spécialement étudié pour s’adapter aux spécificités morphologiques des enfants de 0 à 3 ans : les BabyPyke.

 Une efficacité testée en partenariat avec Zeiss

La qualité et le design des BabyPyke ont été approuvés par le géant de l’optique Carl ZEISS qui, après avoir soumis la monture à des tests de qualité, confirme que celle-ci est conforme à leurs standards et autorise la marque à équiper ses montures des verres de leur collection KidZ.

 

 Des critères de qualités stricts
  • 100 % couvrantes : ne laissent passer aucun rayon.
  • 100 % qualité : équipées de verres Zeiss et plastiques alimentaires.
  • 100 % confort : souplesse et légèreté.
  • 100 % solides : matériaux souples, résistants et verres traités anti griffes.
  • 100 % pratiques : maintien optimal grâce à la sangle.
  • 100 % fun : design vintage et futuriste à la fois. 8 couleurs.
Distribution

Prix de vente conseillé : 69 €.

Le produit se positionne comme un produit moyen/haut de gamme, avec un prix reflétant la qualité de ses matériaux et de son processus de fabrication. (Production 100% belge, verres Carl ZEISS, plastiques alimentaires sans phtalates ni bisphénol).

Distribuées en Belgique chez les opticiens, les pharmaciens et dans les magasins de sport haut de gamme. Les lunettes ont été commercialisées pour la première fois en avril 2016.

Soucieux de diversifier sa gamme, fin 2017, Pyke lancera la V2 de son produit ainsi que deux produits additionnels pour couvrir les tranches d’ages suppérieures (2 – 4 ans et 4 – 6 ans).

« Parce que nous voulons lui permettre de voir le monde le plus longtemps possible avec ses yeux d’enfants ».

Mise en évidence de la singularité de la start-up, de sa plus-value & de sa dimension « innovation »

 

Le processus de création/développement

Dans un processus de création de produit il y a deux possibilités :

  • Faire une invention, développer un produit inexistant et créer le marché qui va l’accueillir.
  • Partir d’un produit existant et le réinventer, le repenser, le redesigner pour l’adapter aux besoins réel du marché.

Pyke se positionne dans cette deuxième catégorie et s’inscrit dans le secteur des industries créatives en proposant un nouveau look et une utilité maximisée pour faire d’un produit de la grande consommation, un produit de niche !

Notre mission étant de proposer pour la toute première fois un modèle de lunettes solaires qualitatif spécifiquement étudié pour être 100% adapté aux plus petits, la phase de prototype a été capitale. L’étude du design du produit a duré un an et demi. Celle-ci a commencé par une série de croquis, tour à tour présenté à la cible afin de se rapprocher progressivement du besoin exprimé.

Pour passer du croquis à la 3D, nous avons scanné la tête de plusieurs enfants en 3D afin de réaliser un modèle, sur ordinateur, épousant parfaitement la morphologie réelle de l’enfant. Après cette phase de conceptualisation, nous avons imprimé le prototype en 3D et avons avancé par itération : impression du prototype – test sur les enfants – identification des défauts – modification de la 3D – impression du prototype.

Une fois l’esthétisme et la fonctionnalité du modèle validés, nous avons consulté un spécialiste en études techniques pour l’industrialisation afin d’adapter le modèle aux contraintes de production. Il aura fallu presque 2 ans de développement, de nombreuses 3D, 9 prototypes et d’innombrables tests avant de pouvoir annoncer en avril 2016, que les BabyPyke étaient prêtes à envahir les magasins !

 

Le produit

Parce que les yeux des enfants sont plus vulnérables aux rayons UV que ceux des parents, ils ont besoin d’une attention toute particulière en matière de protection. Pyke a développé une nouvelle gamme de lunettes solaires 100% adaptée aux caractéristiques morphologiques des plus petits.

C’est après une vaste étude de marché (500 personnes) que nous avons détecté l’opportunité. En effet, 87% des personnes que nous avions interrogées s’estimaient non satisfaites par la monture de lunettes solaires achetée pour leur progéniture. 5 critères fondamentaux sont exprimés par la cible, et aucun modèle ne propose de les réunir tous. Il s’agit de La couverture de l’orbite oculaire – La qualité des matériaux – Le confort – La praticité – L’esthétisme.

Forts de ce résultat nous avons étudié le besoin exprimé par la cible et nous avons développé des lunettes innovantes qui garantissent une protection et un confort optimal même dans des conditions extrêmes d’ensoleillement.

  • Des matériaux qui répondent aux plus hauts critères de protection (verres Zeiss – matériaux certifiés ISO).
  • Une monture en une seule pièce (pas de vis), souple, légère et résistante qui épouse parfaitement le tour de l’oeil de l’enfant.
  • Un design fun et coloré que les enfants sont désireux de porter.

Pyke c’est un modèle qui réunit enfin les 5 critères identifiés par la cible, un design minimaliste pour une identité visuelle forte, un excellent maintien grâce à l’élastique de soutien placé à l’arrière de la tête. C’est un monde tout en couleurs, une marque qui réinvente les lunettes solaires pour offrir un produit plus adapté.

 

L’univers de la marque

Un univers unique créé par un marketing original. Une nouvelle vision du marketing via un univers unique et une image de marque forte. Dans l’idée de proposer un monde doux, englobant, rassurant, rappelant l’univers tendre de la mère, les lunettes seront vendues dans une boule ronde, transparente, laissant apparaître le produit. Outre le fait que choisir Pyke c’est protéger ses yeux des dangers du soleil, mettre les Pyke à son enfant, c’est aussi protéger son regard sur le monde qui l’entoure, préserver son insouciance et lui permettre de grandir en toute sécurité.

« Acheter Pyke c’est lui permettre de découvrir le monde en toute sécurité ».

 

La spécificité de la start-up : les associations

« Les hommes se plaisent à penser qu’ils peuvent se débrouiller seuls. Mais l’homme, le vrai, sait que rien ne vaut le soutien et les encouragements d’une bonne équipe. » Tim Allen.

Pyke considère que les meilleures idées découlent de bonnes associations. C’est la diversité, la complémentarité et l’excellence de ses partenaires qui font de Pyke une entreprise positionnée dans l’innovation de produits techniques de niche dans la protection pour la santé des plus jeunes. (Experts médicaux, entreprises spécialisées en matériaux, marques de renoms comme Carl ZEISS, distributeurs…)

Quelles ont été vos motivations lors de la création de la start-up ?

Un été, j’ai été mandatée par ma sœur pour acheter une paire de lunettes de soleil pour mon neveu de 2 ans. J’ai visité plusieurs opticiens, pharmaciens et magasins de bébés et je n’ai trouvé aucun modèle satisfaisant (protection et confort). Pour conforter mon sentiment, j’ai réalisé 2 études de marché. Résultat : 87% des répondants n’étaient pas satisfaits par les lunettes de soleil pour bébés proposées sur le marché. À l’époque, je travaillais en gestion de projet dans le secteur bancaire. Ce jour-là j’ai démissionné pour me lancer dans l’aventure entrepreunariale !

3 motivations mon poussées à « sauter le cap » :

  • L’identification d’un réel besoin non satisfait sur le marché et l’envie d’y apporter une solution technique adaptée.
  • L’envie d’exprimer mes idées, de concrétiser mes projets, de me laisser porter par mes aspirations.
  • Le besoin , de trouver un sens à mon orientation professionnelle, l’envie d’indépendance.

 

Quels ont été les obstacles rencontrés lors de cette création ?

Le développement du produit
Passer de la toute première idée à un produit fonctionnel et commercialisable n’a pas été un chemin facile. Malgré que mon souhait était de pouvoir proposer mon produit rapidement à la vente, nous avons pris le temps nécessaire pour valider chaque étape du processus de création. Un seul mot d’ordre : la patience !

Le positionnement du produit face à la concurrence
Positionner un nouveau produit sur le marché, surtout lorsque celui-ci est doté d’un design disruptif, est une opération délicate. Cette première année de lancement en Belgique nous a appris beaucoup en terme de positionnement prix, distribution, maketing. Notre lancement à l’international a bénéficié positivement de ces apprentissages.

Le juste équilibre entre le day to day et le maintien de la stratégie
Les 1001 « choses à faire » dans la journée d’un entrepreneur, ne doivent pas avoir raison de moments de réflexion indispensables au maintien du « cap » de l’entreprise. L’entreprise doit pouvoir se fixer des lignes claires de stratégie pour garder une cohérence et construire une image de marque forte.

 

Le fait d’être «créatrice» vous a t-il semblé constituer une singularité dans le champ des start-up ?

Trop souvent, dans le secteur de la création de produits, les compétences « métiers » sont dispersées entre plusieurs entreprises. Chaque intervenant dispose de compétences bien spécifiques et les entreprises n’intègrent que très rarement le métier « de création » dans leurs compétences internes. Comme si celui-ci n’était pas central et pouvait facilement être réalisé en externe. Le fait de gérer intégralement le cycle complet allant de l’idée, à la création des produits en passant par le développement industriel et jusqu’à la commercialisation nous permet d’avoir une réponse appropriée aux besoins réels identifiés sur le marché. Et de pouvoir y répondre vite et façon adaptée.

En effet, après dette première année de commercialisation, et ayant identifié des éléments d’amélioration sur notre produit, nous avons la capacité en interne de réenvisager la création du design du modèle et de développer deux nouveaux produits qui seront disponibles pour la fin de l’année et qui répondront encore mieux aux besoins de nos clients.

Nous ne sommes pas « dépendants » de la création d’une société externe. Nous avons la capacité de créer exactement ce que le marché nécessite. C’est une grande force, même si cela fait aussi partie de nos plus grands challenges au quotidien.

 

Quels conseils pourriez- vous donner à une future entrepreneuse ?

Croire en soi, se faire confiance tout etant capable d’écouter les conseils (bien choisis). Garder l’équilibre entre le professionnel et la vie privée et se prévoir des moments de pause. Confronter son produit rapidement au marché et ne pas craindre les critiques, mais les entendre pour s’améliorer. S’entourer, échanger, parler de ses idées et soliciter l’aide quand on est limité dans une compétence.

FollowFb.
...

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!