Start-up

PWIIC

Nathalie Devriese

2017
Économie collaborative | Économie circulaire | Économie sociale & solidaire
Économie numérique (économie des plateformes)
Platformcoop des PwiicHums (Made in Coop with love)

WebFbTw

Pwiic.com, c’est quoi ?

Besoin d’un service ou d’un objet ? Il suffit de lancer un Pwiic !
Un Pwiic est une phrase de 200 caractères que PwiicBot (notre robot intelligent) estcapable d’interpréter et de comprendre pour l’envoyer aux bonnes personnes dans ton voisinage. Lance ton Premier Pwiic !

Pwiic.com est une plateforme internet qui connecte les individus entre eux de manière simple et efficace à l’aide de PwiicBot (un robot intelligent qui trouve tout).

Imaginez qu’il soit possible d’écrire une simple phrase et que la plateforme fasse ensuite tout le travail d’interprétation, de géolocalisation, de recherche, de mise en relation. Cela signifierait qu’il n’y aurait plus aucune recherche manuelle à effectuer.

Quel gain de temps pour l’internaute… Et bien c’est possible ! Car PwiicBot, est capable de comprendre une phrase écrite de 200 caractères, de la localiser et l’envoyer aux personnes de votre voisinage, qui correspondent à la recherche. Ainsi, il suffit de lancer un Pwiic, et c’est parti !

Pwiic.com est un réseau social de proximité, qui permet de trouver, d’échanger, de partager des biens et des services… n’importe quel bien ou service, y compris ceux auxquels on ne pense pas traditionnellement, tels que l’échange et le partage de services ou d’objets entre particuliers (l’échange de pair-à-pair, l’économie collaborative).

De nouvelles formes d’entreprendre et de consommer voient le jour partout dans le monde. Et l’économie collaborative infiltre l’ensemble des secteurs d’activité : logement, transports, services d’aides entre particuliers, et même l’alimentation ou le partage de connaissances.

Demander à son voisin de garder son chien durant ses absences, ou encore, pratiquer du covoiturage, partager des potagers ou des jardins, sont des exemples de pratiques dites « collaboratives ». Emprunter une tondeuse à son voisin plutôt qu’en d’en posséder une, c’est plus économique, et plus écologique, car cela permet de lutter contre la surconsommation et d’aider ainsi à sauver la planète par de petites actions simples du quotidien. Grâce à l’économie collaborative (grâce à internet), nous rendons les services et biens plus accessibles qu’auparavant. Quelle opportunité !

Pwiic.com regroupe toutes les pratiques collaboratives au sein d’une même plateforme. Mais, puisque sur Pwiic.com, on trouve tout, sont donc également présents sur la plateforme les acteurs locaux professionnels (des plombiers, des électriciens, des photographes, des professeurs de chinois, …). Pwiic.com n’est pas exclusif. L’économie collaborative n’a pas vocation de remplacer l’économie traditionnelle. Sur Pwiic.com, nous souhaitons une évolution, plutôt qu’une révolution. Car l’économie collaborative peut s’intégrer à l’économie traditionnelle sans lui faire concurrence déloyale. Il faut pour cela l’organiser et la règlementer, sans la freiner, Sur Pwiic.com, notre business model ne repose pas sur la précarité du statut des travailleurs. Nous allons d’ailleurs tenter de lutter contre cette précarité par la bonne gouvernance de notre société, … Pwiic.com défend des valeurs de liberté, de solidarité et d’égalité des chances. Nous croyons profondément à un monde meilleur où la surconsommation serait une histoire du passé, un monde dans lequel être libre (travailler plus librement) ne se ferait pas au détriment des plus faibles (solidarité versus précarité).

Mais comment organiser cette solidarité au sein d’une startup ? C’est simple ! Pwiic.com, est une coopérative numérique. Car sur Pwiic.com, on partage tout, y compris la startup elle-même ! Vous connaissez les coopératives traditionnelles nées au 19è siècles (coop agricoles, coop de consommateurs, banques coop …) ?

Il existe des coopératives dans tous les secteurs d’activité. Et bien voici la version web des coopératives. Bienvenue dans le monde des Platformes Coopératives (PlatformCoop). Prends une part au capital de la startup, deviens un PwiicHum ! Crée le projet avec nous !

La technologie doit rester au service de l’humain car la technologie ne remplacera jamais l’humain. C’est la raison pour laquelle les humains de Pwiic (les PwiicHums) vont travailler main dans la main avec PwiicBot. Pour que PwiicBot soit de plus en plus intelligent, il faut des humains qui l’enrichissent et lui apprennent à s’améliorer. Au plus PwiicBot sera utilisé, au plus il se perfectionnera. Sans les PwiicHums, PwiicBot ne resterait qu’un bébé bot incapable d’interpréter quoi que ce soit.

Imaginez qu’il soit possible qu’internet n’appartiennent pas aux géants du web, mais à toutes les personnes qui l’utilisent… Pwiic.com c’est une nouvelle façon d’entreprendre, de créer et de partager de la valeur, de communiquer, de consommer, de travailler, de coopérer… Oui, coopérer… !

Mise en évidence de la singularité de la start-up, de sa plus-value et de sa dimension «innovation»

 

Quels sont les éléments constitutifs de Pwiic ?

Pwiic = économie collaborative

Pwiic est un projet d’économie collaborative. L’économie collaborative est-elle une innovation en soi ? Echanger et partager, cela se fait depuis la nuit des temps. Le troc existait avant l’apparition du web… Mais la digitalisation de l’économie facilite les échanges et accélère ce mouvement. Dans le courant des 10 prochaines années, l’économie deviendra de plus en plus digitale. C’est inévitable, chaque entreprise est amenée à devenir une plateforme numérique et chaque individu ou objet sera connecté. Certains métiers disparaitront peut-être à cause de cette digitalisation, mais d’autres se créeront… Cette évolution n’est pas une mauvaise chose, tant que l’humain reste au coeur des préoccupations. Tout projet technologique devrait d’abord être axé sur l’humain, et en priorité, les plateformes qui visent le marché du « collaboratif ».

 

Pwiic = p2p

L’économie collaborative est présentée comme mettant en oeuvre des relations peer-to-peer (p2p) : des relations directes entre pairs, entre particuliers. Cette affirmation interpelle sur deux points : des relations directes ? uniquement entre particuliers ?

Sur la 2ème question, la conviction de Pwiic.com est que cela n’est pas un bon choix, pour deux raisons. La 1ère est que ce n’est pas une bonne stratégie, ni sur le plan de l’efficacité, ni sur le plan social, d’opposer les particuliers aux professionnels. Il y a des bons et des mauvais prestataires de services tant parmi les particuliers que parmi les professionnels. De même, en ce qui concerne le prix de leurs interventions. Et, dans l’état actuel des choses, il sera plus indiqué pour certaines tâches de faire appel à un professionnel qu’à un particulier et vice-versa. Il faut avoir le choix.

Mais surtout, deuxième raison, il faut voir les choses de manière évolutive : la frontière entre les deux va s’estomper. Si le p2p réussit, il sera de moins en moins occasionnel, il se professionnalisera, il se généralisera. Et les particuliers adopteront des comportements propres aux professionnels, lesquels évolueront vers plus de souplesse. Il n’y aura plus cette frontière opposant les uns aux autres. Pwiic.com ne se cantonne pas à certains types de services, et a encore moins une stratégie de niche. Pwiic.com veut offrir une solution générale et vise à regrouper des prestataires de services allant du bricolage au cours d’italien en passant par le développement d’un site internet ou la confection d’une robe sur mesure…

Évidemment, cette offre large, complète ne sera pas disponible immédiatement. Mais l’intention est bien celle- là : être LE site que l’on consulte si on cherche un service ou un objet, quel qu’il soit, ou si l’on veut offrir un service ou un objet, quel qu’il soit.

Sur la 1ère question – s’agit-il vraiment de relations directes dans l’économie collaborative ? – force est de constater que, dans la grande majorité des cas, la plateforme qui organise la collaboration entre les particuliers, décide seule, organise seule, détient le pouvoir et s’arroge la plus grande part de la valeur ajoutée. Certaines sélectionnent même leurs prestataires, leurs imposent de porter le t-shirt de la marque, les forment, les excluent si elles estiment qu’ils ne sont pas assez bons… Ce n’est pas cela le p2p. Pour parler en termes marketing, le p2p, c’est du c2c. Ce c2c devient souvent du c2b2c, le b étant la plateforme… Pwiic.com veut éviter ce piège et permettre la mise en relation en la gérant et contrôlant le moins possible (un minimum est nécessaire, mais le contrôle, l’évaluation, la confiance doit venir des usagers eux-mêmes) et en prélevant la marge la plus réduite possible.

Et cela ne peut se faire que si les coûts de notre structure sont légers et si nous n’avons pas à rémunérer un investisseur : pas de levée de fonds impressionnante et une structure peu coûteuse. Grâce à quoi ? Deux choses : l’apport de l’intelligence artificielle (PwiicBot) et la collaboration de ses membres (PwiicHums).

 

Pwiic = Intelligence artificielle : PwiicBot

Nous réaliserons notre objectif d’offrir une solution générale (tous les services et tous les objets) à un coût minimal grâce à l’AI (intelligence artificielle). PwiicBot permet d’améliorer nettement l’expérience utilisateur, et de proposer un nombre indéfini de services ou d’objets. Il n’y a aucune limite. Pwiic.com est à ce jour la seule plateforme collaborative disposant d’un Bot intégré à la plateforme. Il s’agit d’un avantage majeur, sachant que dans les dix prochaines années, internet se développera dans ce sens.

 

Pwiic = Humain : PwiicHums

Nous ne misons pas tout sur l’intelligence artificielle, loin de là. Nous recherchons la collaboration active de celles et ceux qui nous rejoignent sur le site. Nous visons la cocréation de la startup. C’est cette cocréation qui va nous donner un formidable élan. Sur Pwiic.com, chaque PwiicHum peut prendre en charge des tâches administratives et recevoir en échange des crédits à dépenser sur le site : écrire un article pour le blog, prendre en charge une question d’un nouveau membre, partager un post sur un réseau social, etc. Pwiic.com, n’est pas un site gratuit car nous restons convaincus qu’un site gratuit, cela n’existe pas (ou alors c’est vous le produit). Pour proposer ses services sur le site, il faut disposer de crédits qu’il est possible de gagner par les actions PwiicHum, ou d’acheter. Ceux qui s’investissent dans la startup peuvent donc être récompensés au prorata de leur investissement. Mais la volonté de participation va plus loin encore…

 

Pwiic = Coopérative

Nous attendons plus encore de nos PwiicHums. Nous voulons tout partager, y compris la société elle-même. Une économie collaborative qui donne le pouvoir aux acteurs locaux, par une gouvernance participative, un partage de la valeur. C’est la raison pour laquelle Pwiic.com est une coopérative, une coopérative numérique qui appartient à ses utilisateurs. Imaginez des milliers de personnes qui créent un projet ensemble… Imaginez qu’internet appartienne à ses utilisateurs. Nous voulons démontrer que le modèle coopératif prend tout son sens aujourd’hui grâce au digital, et grâce à l’économie collaborative.

Qu’est-ce que cela signifie d’être une coopérative ? Plusieurs choses.

Sur le plan de la gouvernance : respect des principes coopératifs ACI, c.à.d. adhésion libre et volontaire, participation financière(modeste) des usagers au capital, démocratie dans les pouvoirs de vote aux assemblées générales, limitation de la rémunération du capital, ristournes aux utilisateurs sous différentes formes, garantie de l’autonome de la société
et de la plateforme.

Sur le plan du fonctionnement quotidien du site : participation, interaction, cocréation, solidarité, responsabilité, coresponsabilité, égalité, honnêteté, transparence.

 

Économie collaborative + véritable p2p + Intelligence artificielle (PwiicBot) + Humain (PwiicHums) + Coopérative= Pwiic !

Si chaque élément constitutif de ce qu’est Pwiic ne constitue pas nécessairement une singularité, le tout est bien un ensemble singulier… Entreprendre autrement, créer de la valeur autrement et partager cette valeur, c’est ce que Pwiic.com veut faire. Nous ne voulons pas devenir une licorne et lever des millions d’euros. Si ces licornes deviennent un jour rentables, ce sera au détriment de ceux qui y collaborent… Au lieu de dépenser des milliers d’euros en marketing pour s’imposer, ne serait-il pas plus simple de faire en sorte que le projet plaise tellement, que chaque utilisateur en parle autours de lui, naturellement. Nous pourrions dès lors créer une startup avec très peu d’argent. Et ce n’est pas une utopie… Si la technologie est innovante (PwiicBot), si les utilisateurs aiment et s’investissent (PwiicHums), la structure de la startup peut rester légère et peu coûteuse. Intelligence artificielle et participation active des membres. Pwiic bénéficie des multiples tâches qui sont prises en charge soit par PwiicBot, soit par les PwiicHums.

Quelles ont été vos motivations lors de la création de la start-up ?

Le monde est à réinventer.
Quelle énorme opportunité d’entreprendre ! Surconsommation, pauvreté, destruction progressive de la planète, accroissement des inégalités, exclusion, … Nous devons réagir ! Nous devons être créatifs et proposer des alternatives. Et bien entendu ces alternatives vont bousculer et perturber l’économie traditionnelle, c’est inévitable. Je crois en la philosophie de l’économie collaborative et du peer-to- peer. Je crois aussi en la coopération entre les individus. Et tout n’est pas à jeter, ni à bruler dans l’économie traditionnelle. Il faut faire évoluer les choses, dans la légalité et le respect de tous les acteurs de l’économie. Ma motivation est de faire de l’économie collaborative responsable et solidaire.

L’entrepreneuriat est à réinventer.
J’ai la conviction que l’économie numérique n’en est qu’à ses débuts et que des développements extraordinaires sont encore devant nous. J’ai envie de faire de l’économie numérique autrement. J’ai envie d’entreprendre autrement, sans baser tout sur le capital. Je veux faire d’internet un commun (qui appartient à ses utilisateurs). Je veux aussi démonter qu’entreprendre est accessible à tous et à toutes.

 

Quels ont été les obstacles rencontrés lors de cette création ?

Bien sûr il existe des obstacles dans toute création entrepreneuriale… Mais si on analyse les obstacles uns par uns, il est possible de les transformer en opportunité. La première difficulté dans ce projet, est de faire comprendre aux autres qu’il est possible d’entreprendre autrement, et cela, même au sein de sa propre équipe de projet. Pour faire face à cela, je me base toujours sur l’analyse, des données chiffrées, les faits.

Quand on me dit qu’il faut faire des campagnes marketing pour 5000 euros par mois, et qu’il faut trouver rapidement des fonds pour cela, cela m’interpelle, car c’est hors du concept de Pwiic.com. Il faut fuir tout ce qui risque de faire manquer l’objectif du projet, qui doit rester clair et non contradictoire, tout ce qui risque de parasiter le concept. Le plus complexe, c’est cela. Etre à l’écoute de tous les intervenants, mais ne pas s’écarter du concept original.

« Créer une startup sans argent, quelle nativité… ! » « Non non, regardez les statistiques de Pwiic. com. Lancé au 1 mars 2017, nous avons déjà 10.000 membres 6 mois après, avec un budget de 10 euros par jour en marketing. CQFD. »

 

Quels conseils pourriez-vous donner à une future entrepreneuse ?

Vous avez une bonne idée, vous y croyez ? Trouvez le bon positionnement mais surtout soyez déterminée, entourez-vous bien et foncez et tout ça en étant patiente ! Enlevez-vous les croyances limitantes que vous pourriez avoir sur le fait que c’est plus compliqué lors- qu’on est une femme. Ce n’est pas le genre qui fait le succès mais les compétences et la détermination. Devenir entrepreneur c’est aussi accepter de grandir et de se développer personnellement !

 

Le fait d’être «créatrice» vous a t-il semblé constituer une singularité dans le champ des start-up ?

Je pense que beaucoup d’entrepreneurs sont des créateurs. Pwiic.com relève d’une réelle création car tout est nouveau et doit être ré-inventé en permanence : le digital, la gouvernance, l’économie, le monde…

Organiser consiste, de manière synthétique, à réduire l’incertitude. Innover signifie exactement le contraire : tirer parti des incertitudes pour élaborer des produits, des projets nouveaux qui ne sont pas pensés par l’organisation. — (Norbert Alter, L’Innovation ordinaire, PUF, 2005, p. 368)

 

Quels conseils pourriez- vous donner à une future entrepreneuse ?

N’ayez pas peur de l’échec. Car même si notre projet d’entreprenariat est un échec, l’expérience acquise vaut le coup ! Et cela aura eu l’avantage de proposer quelque chose d’autre. Nous pouvons tous apprendre de nos erreurs, et recommencer. L’échec est une forme de réussite. Entreprendre est déjà en soit une réussite.

N’oubliez jamais que personne ne détient LA vérité et que rien n’est impossible. Les idées reçues (même celles de vos proches) ne sont pas toujours les bonnes. Si vous souhaitez entreprendre autrement, vous devez répondre à ma devinette : 5 souris font une course. Elles doivent escalader une montagne énorme. Toutes abandonnent sauf une. Pourquoi ?

Réponse : Oui, cette souris a sans doute beaucoup de courage, une force athlétique, elle est motivée… Mais la vraie raison de sa réussite, est qu’elle est sourde. Elle n’a pas entendu la foule qui criait « Elles ne vont jamais y arriver » . Oui, écoutez toujours les autres pour gagner en ouverture d’esprit. Les critiques positives peuvent fortement vous aider à améliorer votre concept. L’intelligence collective n’est pas artificielle… ! Mais, n’hésitez pas à bousculer les idées reçues, évitez les préjugés, les peurs du changement.

FollowFb.
...

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!