MILÈNE GUERMONT

CRISTAL A

ARTISTE SÉLECTIONNÉE:

Mylène Guermont [Fr]
WebFbTwInstYtb

Cristal A

Véritable béton vivant, CRISTAL A préfigure, en quelque sorte, une « mémoire de la ville en mutation » . Cette sculpture interactive de 54 cm de haut en béton ultra hautes performances retransmet des sons de la cité si vous l’effleurez.  La formation classique d’un cristal se fait par cristallogenèse : passage d’un état désordonné liquide à un état ordonné solide contrôlé par des lois cinétiques complexes. CRISTAL A reflète ces agencements de la matière moléculaire et évoque le temps et l’énergie nécessaires à sa croissance.  Même si à première vue sa forme facettée peut évoquer le quartz, elle n’entre dans aucune des classifications scientifiques des minéraux.

Formée de Béton Polysensoriel, CRISTAL A interagit avec le champ magnétique de ceux et celles qui l’effleurent, livrant une réponse sonore qui résulte d’enregistrements réalisés avec des personnes en milieu urbain. Cette sculpture évolue, elle est destinée à rester vivante. Les premiers sons ont été composés à partir de voix d’habitants de Saint-Denis invités à toucher un mur en béton et à exprimer leurs ressenti.

Cette « identité sonore » est enrichie à chaque déplacement de l’œuvre à l’instar d’un humain qui s’imprègnerait de son environnement. Ainsi, des sons d’habitants de Bruxelles seront intégrés à l’oeuvre pendant son exposition au Nova XX.  CRISTAL A a été imaginée concomitamment à CAUSSE (au Cimetière du Montparnasse) et PHARES (sur la Place de la Concorde), deux sculptures qui ont été pensées pour dialoguer avec la cité. Elles présentent des typologies de forme similaires même si elles sont d’échelles différentes (quelques kilos pour le cristal, 8 tonnes pour la pyramide). Innovation et approche tactile sont toujours clef.

CAUSSE (au Cimetière du Montparnasse)

 

BIO

Grâce à sa double formation d’artiste (Ensad) et d’ingénieure (Ensiacet, Mines), Milène Guermont associe des innovations dont plusieurs sont brevetées au pouvoir de l’imagination poétique.  En 2006, en effleurant un mur en béton en plein coeur de Genève, elle a l’impresssion d’être au bord de la mer. Elle s’attache depuis à matérialiser cette synesthésie afin de la partager avec le plus grand nombre. Ainsi, elle développe des oeuvres en Béton Polysensoriel qui réagissent en fonction de votre champ magnétique.  Milène Guermont a bénéficié de soloshows à Art Basel Miami, la mairie du 8e, à Nuit Blanche, au musée des Beaux-Arts de Caen, au Musée de Minéralogie Mines ParisTech et aux Archives nationales.

Ses œuvres qui pèsent jusqu’à plusieurs tonnes font partie de collections privées ou sont intégrées à des bâtiments et des paysages comme INSTANTS (installée à Utah Beach depuis juin 2014), CAUSSE (intégrée à la partie classée du cimetière de Montparnasse pour un éminent scientifique) ou PHARES (imaginée pour dialoguer avec l’obélisque de la Concorde et la Tour Eiffel).  En 2017, sa sculpture MINI AGUA est l’oeuvre d’art présentée du Pavillon Français de l’Exposition Internationale qui se déroule à Astana au Kazakstan.

« Ce que nous fait le papier des archives, le béton de Milène Guermont tente de nous le faire sur d’autres plans, faisant appel à notre expérience et à notre mémoire sensorielle, esthétique, au sens étymologique. Depuis plusieurs années, cette artiste singulière développe des procédés technologiques complexes pour animer le plus inanimé – le règne minéral. Notre sensibilité est mémorielle et spirituelle, la mémoire est un organe sensible, et c’est bien ce qui intéresse Milène Guermont. »  Émilie Bouvard, Historienne de l’art, Conservatrice du patrimoine au Musée Picasso, 2012.

PRODUCTION

CRISTAL A a bénéficié du soutien de la Société Civile des Auteurs Multimédia (concours Brouillon d’un Rêve Numérique), d’Arcadi-CNC (aide à la diffusion d’arts numériques), du centre d’art contemporain Synesthésie et du Musée de Minéralogie ParisTech.

Enjeux de recherche / Innovation

J’ai imaginé le Béton Polysensoriel, un concept-matériau, pour traduire le pouvoir poétique du contact avec la matière dont je me suis particulièrement rendu compte via mes synesthésies-réminiscences associées à des expériences tactiles.  Mon bagage technique m’a permis de développer plusieurs techniques (dont certaines sont brevetées) et de comprendre les bétons de nouvelle génération qui sont jusqu’à dix fois plus résistants qu’ordinaire et ont une grande qualité de peau. Ces derniers sont donc particulièrement adaptés pour être proposés au toucher du public.

Délicats à mettre en œuvre, les bétons fibrés ultra hautes performances ne sont pas accessibles dans le commerce. Je travaille en direct avec les bétonniers. Parfois, je collabore avec des chercheurs en matériaux des industriels comme pour le béton flexible créé avec des scientifiques suisses et allemands afin de réaliser l’œuvre JAMAIS PLUS.

Je travaille avec des ingénieurs du son pour la captation, le traitement, la restitution ainsi que l’émission sonore. J’utilise d’ailleurs parfois le béton comme membrane transmettant le son elle-même : ainsi c’est par des vibrations invisibles à l’oeil que le son se propage dans l’oeuvre M.D.R.. Pour MUR NUEES, j’ai coulé des micros spéciaux dans le béton puis je l’ai installé sur la toiture d’un building à New-York. Ainsi le béton a enregistré lui-même le son dans sa « chair ». Les captations résultantes ont une texture avec un grain particulier. Le béton a par ailleurs enregistré des sons inaudibles par l’oreille humaine comme des ondes radio américaines. L’expérience est cruciale dans ma démarche, elle est irremplaçable.

Pour la partie interactive du Béton Polysensoriel, je collabore avec un physicien chercheur en champ magnétique et des électroniciens.

Dans le cas particulier de CRISTAL A, j’ai travaillé avec un projeteur pour modéliser la forme 3D puis nous avons fabriqué plusieurs prototypages rapides, l’objectif étant de concevoir une forme qui ne rentre dans aucune classification cristallographique des minéraux. Puis, le chaudronnier a dû se reprendre à plusieurs fois pour fabriquer le moule en inox extrêmement complexe. J’ai dû couler deux pièces en Béton Fibré Ultra Hautes Performances pour affiner la mise en œuvre de CRISTAL A. Le démoulage a été délicat puisqu’il a fallu éclater les moules intérieur puis extérieur face après face sans altérer la peau du béton. Enfin, il a fallu adapter le système électronique en fonction du passage des ondes magnétiques qui évolue selon la forme de la sculpture et la localisation des zones sensibles.

MENTION DES PRIX ET DIFFUSION DE L’ŒUVRE

– Dans l’exposition personnelle au musée de Minéralogie, Paris, 2016.
– Lors d’Art Paris Art Fair par le fonds culturel de l’Ermitage, Paris, 2016.
– En solo show à la SCAM, Paris, 2016.

FollowFb.
...

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!