ANNEMARIE MAES

SENSORIAL SKIN FOR AN INTELLIGENT GUERILLA BEEHIVE

ARTISTE Invitées :

AnneMarie Maes [Be]
WebFb

SENSORIAL SKIN FOR AN INTELLIGENT GUERILLA BEEHIVE

The Intelligent Guerilla Beehive est un projet de recherche spéculatif. Il combine de manière radicale les matériaux intelligents, les formes biométriques et la biotechnologie. Ce projet est inspiré de l’intelligence, la complexité et l’autonomie de colonies d’abeilles, considérées comme des Super Organismes. Cette bio-installation vogue sur les flots de l’art et de la science en évoquant la question de la durabilité et de la biodiversité.

Les abeilles sont des bio-indicateurs. Elles reflètent l’état de l’écosystème qui les entoure tout comme les effets de différents polluants. Pour aborder le sujet de la disparition des abeilles à miel, Maes conçoit une toute nouvelle ruche: The Intelligent Guerilla Beehive. Cet abri mobile dans lequel fourmillent les abeilles est un dispositif à double sens. Il représente l’état de santé des abeilles vivant à l’intérieur et celui de son environnement. Les colonies de bactéries, qui vivent à la surface de l’abri, changent de couleurs et envoient des signaux lorsqu’il y a un pic de pollution. L’intérieur est habité par des bactéries qui supportent le microbiome des abeilles.

La recherche et le développement de ce dispositif ont été le point de départ de futures explorations à travers des expérimentations artistiques sur des matériaux scientifiques et biotechnologiques. Les « Sensorial Skins » (stuctures intelligentes cultivées par de micro- organismes) s’accroissent grâce à des éléments biologiques et électroniques, afin de détecter et actionner, calculer et communiquer. Ce tout nouveau dispositif aborde un domaine où les acteurs humains et non-humains collaborent pour maintenir la résistance d’un écosystème en déclin.

AnneMarie Maes est une artiste et chercheuse. Son Laboratoire pour la forme et la matière est un environnement ouvert à l’expérimentation, un espace pour contredire, critiquer et évaluer. Son travail est structuré par des projets à long-terme et sa recherche est souvent menée en collaboration avec des scientifiques. Dans son studio, elle étudie les processus par lesquels la Nature crée de la forme. Elle crée des oeuvres d’art avec de nombreux media différents: installations et sculptures, vidéo, photographies et objets; et travaille avec un large panel de media biologiques, numériques et traditionnels, ainsi qu’avec des organismes vivants. Dans nombreux de ses travaux, elle met en œuvre les possibilités extraordinaires des technologies informatiques, communicatives et écologiques de manière à nous reconnecter avec la nature.

Maes, apicultrice et herboriste accomplie, a conçu et fabriqué de nombreuses ruches d’observation expérimentale, y compris The Transparent Beehive (2011-2013), The Sound Beehive (2014-2015), et The Intelligent Guerilla Beehive (2015-présent). Elle a également commencé à expérimenter de manière intensive avec de nouveaux matériaux organiques créés à travers un processus de croissance qui comporte des bactéries et de la levure. De ces ruches expérimentales et colonies d’abeilles a émané un flot continu d’oeuvres d’art. Ensemble, elles équivalent à une «Wunderkammer» (un «cabinet de curiosités»). Chaque objet ou image a une histoire intrigante à raconter. Ils nous font percevoir la Nature sous un nouveau jour. Maes observe la Nature avec attention et utilise son oeil d’artiste pour souligner les formes remarquables et les structures qu’elle y trouve, et mener des expériences – le plus souvent sans matériel scientifique complexe – qui font apparaître la beauté et la sophistication du monde naturel.

La recherche pour son projet The Intelligent Guerilla Beehive a récemment marqué le début d’un nouveau chapitre dans son travail. Il combine des impressions 3D et une fabrication programmée par ordinateur avec de l’artisanat traditionnel et de la biotechnologie. Maes a découvert un nouveau medium pour peindre et sculpter. Elle n’a pas de contrôle absolu sur le résultat mais met en route les processus biologiques qui créent d’intrigantes surfaces sensorielles. Le résultat a les qualités esthétiques d’œuvres d’art abstraites et invoque en même temps l’esprit d’Arte Povera par son appropriation de matériaux non conventionnels, l’accent mis sur le procédé, son utilisation de sens supplémentaires tels que l’odorat et le toucher, et sa tentative de s’éloigner des attitudes excessivement rationnelles et mécaniques qui dominent notre monde.

 

 

PRODUCTION

Le projet The Intelligent Guerilla Beehive a été produit en 2016/2017 par le Studio Anne Marie Maes, en collaboration avec le Laboratoire Urban Bee (Bruxelles), le Bio HackLab (Barcelone) et FabTextiles (Barcelone) et l’Université Vrije de Bruxelles (VUB). La production a été soutenue par JRC/EU et FabLab BCN (Made@EU).

BIO

AnneMarie Maes est une artiste fondatrice et directrice de plusieurs collectifs d’art à but non lucratifs tels que Looking Glass, So-on et Okno. Pendant des décennies, elle a été une leader reconnue pour des projets novateurs en art et science en Belgique, et a trouvé des manières très originales de mettre en lumière les structures cachées dans la nature en construisant des méthodes originales bio-technologiques pour sonder le monde vivant, qu’elle traduit ensuite en créations artistiques.

Elle a un profil international solide et a exposé (entre autres) à Bozar à Bruxelles, à l’Université de Koç à Istanbul, au Borges Center à Buenos Aires, à l’Arsenals Museum de Riga, à la Skolska Gallery de Prague, à l’Institut de biologie évolutive de Barcelone, au Musée du design de Mons, à l’Institut des études avancées de Berlin, au Museum de Domeinen à Sittard, à la Grey Area Gallery à Korcula, au Musée des sciences et des techniques à Milan. En 2017, elle a reçu la Mention honorifique dans la catégorie Art Hybride à Ars Electronica pour the Intelligent Guerilla Beehive project.

Enjeux de recherche / Innovation

SENSORIAL SKIN FOR AN INTELLIGENT GUERILLA BEEHIVE (2016—présent)

Installation media qui mélange la recherche écologique avec les techniques numériques et artisanales; œuvres d’art réalisées avec de la biochimie et de la biotechnologie, des micro-organismes, des matériaux vivants et de l’électronique.

Le projet The Intelligent Guerilla Beehive est un projet de long-terme à la frontière entre art et science. La recherche a duré plus de deux ans et a bénéficié de collaborations avec l’université VUB à Bruxelles (laboratoire de génie chimique, Microscrope électronique à balayage) et avec l’université Pompeu Fabra de Barcelone (laboratoires de systèmes complexes) ainsi que de collaborations avec le Bio Hack Lab de Barcelone, le Fast Lab de Barcelone et le Urban Bee Lab de Bruxelles. La recherche a été menée dans les domaines de sciences des matériaux, de la biotechnologie et de la biochimie ainsi que dans ceux de fabrication numérique et de techniques d’artisanat traditionnel.

Le prototype de The Intelligent Guerilla Beehive est développé grâce à une combinaison de techniques numériques (découpe laser, fraisage CNC, impression 3D), de techniques artisanales (sculpture, moulage et coulage), de technologie écologique (bactéries Lactobacillus plantarum comme capteurs écologiques) de chimie écologique (bioplastique, tissus de cellulose créé par les bactéries Acetobacter xylinum et des cellules de levure) et les appareils de bricolage électroniques «DYI» (Raspberry Pi, capteur de Ph, sonde thermométrique, capteur à ultrason, panneaux solaires, photographie infrarouge, microphones comme capteurs.).

Une grande attention a été apportée aux différents matériaux utilisés pour le prototype et les expérimentations. Tous les matériaux sont organiques et biodégradables. Une importante partie du projet a été de développer de nouveaux matériaux conçus par la nature, comme par exemple la peau de cellulose, qui est un biopolymère fabriqué par des organismes vivants, ou la chitine comme nouveau matériau pour des impressions 3D. La conception formelle et matérielle de The Intelligent Guerilla Beehive est inspirée par la nature.

Le contenu répond au besoin de faire un nid qu’a une colonie d’abeilles vivant à l’état sauvage. L’architecture mobile facilite son déploiement dans différents endroits de l’espace public, d’où son nom: la Ruche guérilla. La ruche a été optimisée par un réseau de biocapteurs de façon à surveiller la santé de la colonie. Il est composé de matériaux organiques intelligents avec des propriétés utiles pour ce qui est des fluctuations de températures, de l’humidité et de la ventilation. La ruche a un potentiel tactile élevé. Tous les matériaux sont biodégradables. C’est un design «cradle to cradle» (C2C), entièrement recyclable.

Le prototype de The Intelligent Guerilla Beehive est une démonstration de faisabilité. Avec les expérimentations additionnelles (la captation de la croissance de la peau microbienne et la croissance de la peau rotative) il démontre clairement comment des bactéries (conçues exprès) peuvent capter la pollution environnementale et rendre visible le degré de pollution en changeant de couleur.

MENTION DES PRIX ET DIFFUSION DE L’ŒUVRE

– Première of the project at Resonances II (art/science) festival in Ispra, Italy (Sept. 2017)
– The project got an honorary mention at Prix Ars Electronica 2017, cat. Hybrid Art.
It was exhibited at the CyberArts Exhibition in the OK Center for Contemporary Art, Linz, Austria (Sept. 2017)
– The project travelled with the Resonances II festival to the Science and Technology Museum in Milano, Italy (Sept./Oct. 2017)
– Part of the project was exhibited at the Tendencies #02 exhibition in Bozar Brussels (BEAF 2017)
Resonances II, JRC/EU campus, Ispra (Italy)
CyberArts exhibition 2017, OK Center for Contemporary Arts, Ars Electronica Linz (Austria)
Resonances II, Science and Technology Museum, Milano (Italy)
Tendencies, Bozar Brussels (Belgium),
Nova XX, Halles St. Gery Brussels (Belgium)

FollowFb.
...

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!